1. Les innovations pédagogiques

Nos priorités concernent

  1. La continuité des apprentissages :
    • Elaboration d’un dossier individuel qui suit l’enfant dans toute sa scolarité : dès la 1ère maternelle, établissement d’un relevé précis de l’évolution des compétences acquises ou non transmis à l’école primaire et communiqué aux parents à l’occasion de réunions individuelles ;
    • Harmonisation des démarches et construction d’outils pouvant être utilisés, affinés, adaptés à l’école primaire (calendrier, boîtes à nombres, boîtes à mots, droite numérique …) ;
    • Mise en place d’une farde « référentiel matières » qui suit l’élève de la 1ère primaire à la 6ème primaire.
  2. La construction des savoirs :
    Afin de donner du sens aux apprentissages, priorité est donnée :

      • aux représentations mentales des enfants,
      • aux démarches,
      • à la verbalisation des démarches,
      • à la structuration des apprentissages,
      • à la mémorisation,
      • au transfert.

    Notre méthode de lecture :
    Notre méthode de lecture est en adéquation avec l’article 16 du Décret « Missions » de la Fédération Wallonie-Bruxelles : Les socles de compétences accordent la priorité à l’apprentissage de la lecture centrée sur la maîtrise du sens.
    Selon les Socles, « lire, c’est donner du sens à un message écrit ou visuel ».
    Le sens construit est déterminé en interaction entre 3 pôles :
    – les caractéristiques d’un message (l’intention de l’auteur et les structures du message) ;
    – les acquis du récepteur (compétences linguistiques, culture, motivations …) ;
    – le contexte.
    Ainsi, lors de l’apprentissage de la lecture, nous veillons à ce que le code (connaissance des lettres) soit au service du sens et le sens au service du code. Un bon lecteur doit être capable d’utiliser des stratégies en fonction de la situation. Par exemple, s’il lit une phrase en substituant un mot, il doit se rendre compte que ce qu’il lit n’a pas de sens et reprend sa lecture en veillant à mieux déchiffrer le mot qui pose problème.

  3. L’évaluation :
    L’intégration de l’évaluation formative dans le processus d’apprentissage permet à l’enseignant, sur base d’observation des élèves, de diriger (ou de rediriger) le travail de l’enfant en lui proposant d’autres approches, d’autres conditions matérielles, en l’aidant à prendre conscience de son cheminement intellectuel.